11 novembre 2013

Un nuage de volupté, une robe de nymphe






Robe longue en super organza sur une robe short en satin de soie.



Si fin qu’il laisse passer la lumière par transparence, comme « l’aile de l’éphémère »
Il est tellement léger qu’on a l’impression de porter un voile d’air, ou un voile de nymphe céleste. Le tissu de soie le plus fin du monde est une création de la ville de Kawamata-machi , l’un des principaux centres de production de soie du Japon.
Pour ce tissu appelé Yôsei no hane (Voile de nymphe céleste), le fil de soie utilisé est ultra-fin : 8 deniers, soit six fois plus fin qu’un cheveu (un cheveu ayant une épaisseur d’environ 50 deniers).
Tissé en organdi (armure toile d’une extrême finesse), il nécessite un métier à tisser de milliers de fils de chaîne ultra fins.
Non seulement le Voile de nymphe céleste est le tissu de soie le plus fin du monde, mais la haute technicité de sa production de masse est également très appréciée.

Cette excellence technologique lui a valu de recevoir le Prix du Premier Ministre du Concours National de la Création. 




photo: Salim Barrada,Modèle : Czb Zoé,HMUA : Ryan-Suzette Riego, Backstage/Vidéos : Coline Sentenac, 
Organisation : Maya Haraghi